Bannière cadeaux

Tout savoir sur les frais de port à 0,01€

Bientôt Noël, et son lot de livres sous le sapin ! Cette année, nous appliquons des frais de port à 0,01€ seulement pour toute commande sur notre boutique en ligne ! Mais au fait, pourquoi ce tarif de 0,01€ ? Pourquoi pas de gratuité pour les envois de livres ? En raison de la loi Lang, bien sûr !

La loi Lang ? Kezako ?

La loi Lang fête cette année ses 40 ans d’existence, mais elle est encore en grande partie méconnue du public. Petit tour d’horizon de cette loi qui a révolutionné la vente du livre en France et protégé de la faillite de très nombreux libraires.

Prix unique du livre

Le point fondamental de cette loi est l’instauration d’un prix unique pour le livre, fixé par l‘éditeur. En pratique, cela signifie que tous les vendeurs doivent appliquer le même prix – celui fixé par l’éditeur, donc – quel que soit le canal de vente. Ce qui implique qu’un livre a le même prix partout, qu’il soit vendu chez votre libraire de quartier, dans une boutique en ligne quelle qu’en soit l’enseigne (et donc même chez Amazon, la Fnac ou Cultura), dans une foire du livre ou lors d’une dédicace sur un marché de pays.

La seule promotion possible est une réduction de 5%, et encore, elle ne doit pas être systématique.

Frais de port gratuits ?

Effet collatéral de cette loi, les frais de port ne peuvent en aucun cas être gratuits. Pourquoi ? Parce que cela fausse la loi qui dit “prix unique”. Re-pourquoi ? À cause de la concurrence de certains canaux de ventes.

Explications…

Quand des enseignes comme Amazon ou la Fnac parviennent à se rémunérer sur le volume, un libraire indépendant est forcément perdant : le chiffre d’affaires du libraire, lui, se fait essentiellement en librairie. Si le libraire vend aussi par la biais d’une boutique en ligne, il devra s’acquitter de frais de port souvent très élevés (n’oublions pas qu’un livre, c’est lourd, et que La Poste facture au poids), que le volume de ventes n’arrivera pas à couvrir. Pour mettre tout le monde à égalité, la loi Lang interdit donc d’offrir les frais de port.

Ah mais c’est pour ça, les frais de port ridicules à 0,01 € ?

Oui ! Comme la gratuité est interdite, les enseignes contournent le problème – et la loi – en proposant des frais de port à 0,01 € : le client s’acquitte d’un centime symbolique, et le tour est joué !

Mais alors, le libraire devrait faire pareil ?

Oui… mais non ! Comme nous l’avons dit plus haut, les tarifs postaux sont très élevés, et en proposant des frais de port à 0,01 €, le libraire verrait sa marge diminuer comme peau de chagrin, quand elle ne deviendrait pas tout simplement négative… ce qui n’arrangerait en rien son chiffre d’affaires ! Or, comme tout commerçant, l’objectif du libraire, même passionné !, est de vivre de son travail, et non de perdre de l’argent en travaillant.

Et les éditeurs ?

La loi est la même pour eux : prix unique du livre et gratuité des frais de port interdite. Les éditeurs aussi se retrouvent face à la concurrence (assez déloyale, n’ayons pas peur de le dire) des très grosses enseignes qui, elles, peuvent se rémunérer sur le volume des ventes. Pour eux aussi, le coût de l’envoi postal des livres peut s’avérer un véritable frein au développement. Surtout que, pour la grande majorité, les éditeurs n’ont pas de boutique où vendre en direct.

Et la Poste ne propose pas de solutions ?

Ce n’est pas faute de le réclamer, depuis des années !

Pour l’étranger, il existe le tarif Livres et Brochures, qui permet des envois à des prix véritablement très bas, afin de diffuser le plus largement possible la culture française à travers le monde. Oui, mais seulement à travers le monde : ce qui veut dire que ce tarif n’est pas disponible pour la France métropolitaine, ni pour les territoires ou départements d’Outre-Mer.

Loi « visant à améliorer l’économie du livre et à renforcer l’équité entre ses acteurs »

2021 voit les doléances des libraires et éditeurs enfin écoutées ! Après une année 2020 où les ventes en ligne ont explosé, l’évidence de la nécessité de faire quelque chose s’est enfin imposée aux parlementaires.

Présentée par Laure Darcos, sénatrice de l’Essonne, la loi « visant à améliorer l’économie du livre et à renforcer l’équité entre ses acteurs » a été adoptée en juin par le Sénat et largement votée par les députés le 6 octobre dernier, avant de retourner au Sénat pour validation définitive. Cette loi vise notamment à instaurer un tarif minimal de livraison pour la vente de livres en ligne.

Ce prix plancher doit être proposé par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse), Bercy et le ministère de la Culture, et sera fixé par arrêté.

Cette mesure devrait être appliquée, au mieux, dans le courant de l’année 2022.

Ce sera certes mieux que rien pour tous les libraires et les éditeurs, puisque cela les mettra sur un pied d’égalité avec Amazon, Fnac ou Cultura.

Mais on est tout de même très loin de la mesure tant espérée depuis de nombreuses années : un tarif réduit pour l’envoi postal d’un livre, et non un tarif plancher, permettrait aux libraires et éditeurs de faire de véritables économies sur les envois, ce que risque de ne pas permettre l’application d’un tarif plancher.

Au moins, Amazon, Fnac ou Cultura ne pourront plus contourner la Loi Lang en vendant finalement moins cher que les libraires indépendants grâce à la quasi-gratuité des frais de port. C’est donc toujours ça de gagné !

En attendant l’entrée en vigueur de ce tarif plancher, venez donc faire vos emplettes de Noël sur notre boutique en ligne : pour le mois de décembre, les frais de port sont à… 0,01 € ! Profitez-en !

Gérante des Éditions de la Châtaigneraie

Logo Editions de la Châtaigneraie MF
26 rue de la Coste 15000 Aurillac (33) 06.83.26.27.10 editionschataigneraie@gmail.com
Réseaux sociaux