Bannière catalogue Editions de la Châtaigneraie

Un livre pour vous !

Dans notre catalogue

Sur qui le soleil plane

14,90

Chaque ville possède en son cœur une place emblématique et, à Aurillac, elle se nomme square Arsène Vermenouze.

Pourtant, par modestie, le poète publia peu, et tardivement, quand déjà ses forces l’abandonnaient. Ses deux recueils de langue française, édités en 1900 et 1903, reçurent à l’époque un accueil élogieux auprès du monde littéraire parisien. Il fut l’un des premiers poètes « de terroir » à obtenir une véritable reconnaissance, qui se concrétisa en 1904 par un prix de l’Académie française.

Et oui, à Paris aussi, dans le 5e arrondissement, Arsène Vermenouze a donné son nom à un square !

Étonnamment, ses poèmes n’ont plus été réédités depuis 1950. Curieux d’en faire la découverte, Philippe Gilles s’est procuré les premières éditions, puis s’est associé à l’artiste aurillacois Xavier Jallais pour évoquer le parcours du poète 15 poèmes et 6 illustrations originales.

Il s’agit, dans ce livre, d’offrir une lecture moderne et un regard contemporain sur cette poésie, dont la lecture se révèle d’une étonnante fluidité aujourd’hui encore. Ce sont donc des monotypes abstraits qui accompagnent le texte, photographiés sur leur plaque de verre par Pierre Soissons.

Le livre débute par une préface qui explore de façon approfondie le choix des poèmes, et se termine par un reportage expliquant la démarche créative de Xavier Jallais dans son atelier d’artiste.

Cette publication a reçu le soutien financier de la ville d’Aurillac.

ISBN : 978-2-491046-49-1 Collection:
Poids 180 g
Dimensions 21 × 14.8 × 0.7 cm

Arsène Vermenouze

Arsène Vermenouze (1860-1910) incarne la grande figure poétique du Cantal. Si la mémoire de l'écrivain occitan, ami de Mistral, majoral du Félibrige, est restée vive en Auvergne, son œuvre en langue française n'a plus été éditée depuis 1950.
Pourtant, ses deux recueils En plein vent (1900) et Mon Auvergne (1903) lui valurent instantanément l'admiration de ses pairs, l'éloge de la critique parisienne, et un prix de l'Académie française en 1904.
Son style simple et limpide offrent au lecteur d'aujourd'hui une lecture très plaisante, qui mérite d'être redécouverte.

Extrait

Les Champignons
 

Ils aiment les vieux troncs que hante la vipère ;
Là, dans la mousse et les lichens, lourds et trapus,
Rappelant on ne sait quels reptiles lippus,
Ils se cachent honteux comme dans un repaire.

Abreuvés de poisons, et de venins repus,
Ils laissent, à travers leur pulpe délétère,
Suinter abondamment, tels qu’un immonde pus,
Les sucs mystérieux qu’ils pompent dans la terre.

Tribus des agarics, familles des faux ceps(5),
Aux pieds tors, qu’on dirait renflés de gros biceps,
Ils cherchent les sous-bois profonds comme des caves.

Ils sont rouges, verts, bleus, de toutes les couleurs ;
Et la limace, abeille obscène de ces fleurs,
En de visqueux baisers, les couvre de ses baves

Collection Figures
Type Livre broché
Année de parution 2021
Nombre de pages 114
Distributeur Sodis
Poids 180 g
Dimensions 21 x 14.8 cm
Logo Editions de la Châtaigneraie MF
26 rue de la Coste 15000 Aurillac (33) 06.83.26.27.10 editionschataigneraie@gmail.com
Réseaux sociaux