Bibliothèque Editions de la Châtaigneraie

Un livre pour vous !

Dans notre catalogue

L’héritier d’Alcareth Tome 1

15,00

Au royaume d’Alcareth (union de la Xaintrie et de l’Artense, au nord-ouest du Cantal), sous le règne du roi Alwin…
Parti aux portes d’Arches retrouver le fils bâtard de la reine Tara, le roi Alwin rencontre Tazyel, elfe noir craint par les siens. Décidé à l’adopter pour en faire le prince héritier de la couronne, il rejoint avec lui le château de Val, capitale d’Alcareth.
Mais les orcs se rassemblent pour envahir le royaume, sous la bannière d’un Khan, un chef de clan qui a réussi à unir Condat sous une même bannière.
Complots et trahisons se dessinent, mettant en danger la famille royale, alors que les orcs sont aux portes de la cité…
Préface de Jean-Luc Marcastel, Grand Prix de l’Imaginaire, 2015 (Louis le Galoup, Les Enfants d’Erebus, Tellucidar, Les Chroniques de Pulpillac, Un Pape pour l’Apocalypse, L’Auberge entre les mondes, Thaïr…)

ISBN : 978-2-491046-19-4 Collection:
Poids 320 g
Dimensions 24 × 15.5 × 1.6 cm
Série

Fantasy

Martin Bouquier

Martin Bouquier est né à Konin, en Pologne, sous le nom de Marcin Jezak. Adopté par un couple français, il se réfugie rapidement dans la lecture puis l’écriture pour s’échapper d’un monde qui l’effraie. Passionné par les récits fantastiques, il explore cet univers dès ses premiers textes. Mais un jour, il décide de créer un monde dans notre monde. C’est ainsi que nait le royaume d’Alcareth, dans un Cantal imaginaire, lieu de l’action de cette fantasy, épopée pour adolescents et jeunes adultes.

Extrait

La neige était si dense que les destriers montés par les hommes du monarque peinaient à se frayer un chemin jusqu’à Arches. Ces forces de la nature, aussi puissantes fussent-elles, s’enfonçaient dans la poudreuse plus qu’elles ne tenaient la route. Elles gravirent des collines, traversèrent de vastes prairies, firent face aux brimades du vent. Et les milliards de flocons, épais et froids, n’arrangeaient rien !

Le soleil ne tarderait pas à abandonner la région et déjà les arbres sans feuilles semblaient se transformer en êtres des ténèbres… Seuls les sapins tenaient bon contre les assauts répétés du vent et de la neige qui ne cessait de recouvrir les lieux.

Arrivé sur un sommet, faisant une pause, Alwin détailla le paysage. La magie qui se dégageait de ces collines enneigées n’existait nulle part ailleurs ! Il avait voyagé lors des nombreuses guerres qu’il avait menées et il se délectait toujours d’admirer les paysages féeriques du Cantal.

Mais les archers montés commençaient à ronchonner. Les épées devenaient lourdes, les casques inconfortables. Le froid et le vent les harcelaient, rendant leur avancée épuisante.

Le premier cuirassier, celui qui ouvrait la marche, portait les armoiries du roi. La toile flottait au gré d’un vent digne d’une véritable tempête ! Les éléments se déchaînaient ! Les quelques habitants des lieux se muraient dans leurs chaumières, soucieux d’échapper à la colère de la nature.

Le trajet avait été long jusque-là ! Le plus difficile avait été de traverser les nombreuses forêts peuplées de loups affamés ! Ils avaient hésité plusieurs fois sur le chemin à prendre à travers les arbres pour parvenir jusqu’à cet instant. Au grand dam des frères d’armes, qui ne désiraient désormais qu’une chose : se reposer !

Ils furent contraints de chevaucher à travers des collines où les sentiers avaient depuis longtemps disparu sous la neige, et dans des forêts qui vous faisaient froid dans le dos ! Mais Alwin savait motiver ses hommes. L’horizon offrait une vue superbe, presque magique. De leur position, ils pouvaient deviner plusieurs villages à des kilomètres de là. La fumée qui s’échappait des cheminées donnait envie aux soldats de se reposer devant un bon feu de bois, à l’abri de la tourmente !

Galoper avec le poids d’une cuirasse et de leurs armes fatiguait rapidement les chevaliers. Pourtant, malgré leur réticence à continuer le chemin et leur envie de protester, ils restaient de marbre !

Il leur fallut encore cheminer longuement, prêts à en découdre avec toutes les bêtes sauvages qui infestaient l’Artense, comme les orcs et les trolls autrefois, pour traverser tous les hameaux. Mais les meutes de loups qu’ils croisèrent étaient trop affaiblies par la faim pour espérer vaincre ou même oser affronter un archer de cavalerie !

Alcareth avait quelquefois des allures de fin du monde, des airs de terre sauvage à des kilomètres à la ronde. Les gens d’ici restaient, durant l’hiver, bien au chaud devant le cantou. Et les vieillards racontaient à leurs descendants des histoires à ne pas dormir la nuit ! Alwin en savait quelque chose !

— Sire ! Les chevaux doivent être fatigués ! Ils n’ont pas l’habitude de voyager dans la neige !

Le monarque stoppa sa monture et se tourna vers le géant qui tentait de le ramener à la raison. Il le lorgna d’un œil mauvais, comme celui d’un paysan face à un renard.

À cet instant, le roi n’avait qu’une envie : retrouver le fils de sa femme.

Collection Autres mondes
Type Livre broché
Année de parution 2020
Nombre de pages 204
Poids 320 g
Dimensions 24 x 15.5 cm
Logo Editions de la Châtaigneraie
1 rue de l'Olmet 15000 Aurillac (33) 06.83.26.27.10 contact@editions-de-la-chataigneraie.com
Réseaux sociaux