Bannière catalogue Editions de la Châtaigneraie

Un livre pour vous !

Dans notre catalogue

Chut !

14,90

Un roman très bruyant !

À 37 ans, Solange a une passion surprenante : le bruit. Mais pas n’importe quel bruit. Le vrai bruit. Celui qui s’invite chez elle. Celui qui la réveille. Celui qui la bouscule : le container à verre que l’on vide, les toussotements de sa 2 CV rouge, le barouf d’un boulevard ou tout simplement une voix rauque. Autour d’elle, tout doit être bruyant : son appartement, son amant, son job. Ce qu’elle redoute le plus, c’est le silence. Le silence d’un appartement moderne isolé des voisins et du bruit, le silence d’une rue piétonnière, le silence d’un champ de jonquilles, le silence d’un manoir, le silence d’un amant, tous les silences l’angoissent. Depuis quand peste-t-elle contre le silence ? Elle ne le sait pas. D’ailleurs, du plus loin qu’elle se souvienne, sa vie commence alors qu’elle a 7 ans. Avant, sa mémoire est vide.

Mais à la mort de sa tante, un héritage insoupçonné et un retour contraint dans la petite ville où elle a grandi agiront comme une machine à remonter le temps, laissant s’échapper des bribes vagabondes de son passé.

Dédicace le 25 juin 2021 de 14h à 19h à la Librairie Les volcans à Clermont-Ferrand !

Dédicace personnalisée offerte par l’auteur !

ISBN : 978-2-491046-43-9 Collection:
Poids 328 g
Dimensions 21 × 14.8 × 1.51 cm
Série

Fiction

Nathalie Camminada

Après avoir enseigné le français pendant dix ans, Nathalie Camminada s’investit dans la protection de l’enfance où les mots ont parfois un impact ravageur sur l’enfant qui se construit.
Aujourd’hui, elle consacre ses cours à des personnes éloignées de la langue française ou en situation d’exclusion.
“Dans mon roman Chut !, j’explore le thème du secret de famille et des fêlures psychologiques qu’il abrite. Le secret de famille est une fantastique source d’inspiration pour l’écriture d’un roman. Dans chaque secret, il est toujours question de langage. Qu’il soit tu, affabulé ou raconté, le secret est toujours lié à des mots ou des silences. Et ce sont tous ces silences qui ont imprégné l’inconscient de Solange, pour en faire une jeune femme à la personnalité très singulière.”

Extrait

Page 12

Et la tête haute, le regard sérieux, j’ai fait un pas de plus. Mais je crois que j’ai ri encore plus fort. Un rire dément. Un rire de joie. Un rire incontrôlable. Je n’en revenais pas. J’allais enfin pouvoir quitter mon appartement. Oublier cet immeuble. Me défaire de tous ces résidents. De leur silence. Envisager de nouveaux bruits. De nouveaux voisins. Ma vie dans mon ancien immeuble n’avait plus de sens. Plus aucun bruit ne pouvait s’inviter dans mon appartement, pas même un klaxon. Avant, ma rue résonnait, riait, gueulait. C’était une rue rayonnante. J’aimais ma rue. J’aimais écouter sa musique. Et un jour, elle était devenue piétonnière, misérable et triste, sans cris, sans vrombissements, sans ronflements, sans rien. Une rue muette, dépouillée de tout. De son âme, de son identité, de son langage. Elle esquissait à peine un sourire, un léger murmure. Et moi, je souffrais de ce manque à entendre.

Page 24

Charlot. Quel étrange prénom ! Il ne peut pas désigner l’homme qui se tient là, devant moi. Cet homme à la voix rocailleuse, gutturale, intense. Et pourquoi pas Chaplin ? Ou silence ? Quelle bizarrerie ! Cette voix me fascine alors qu’elle porte le prénom du silence que je hais.

Page 86

Je jette un ultime regard dans la salle, mais la femme n’y est plus. Je regarde la chaise vide. Je reste là, une minute, dix minutes, une heure, une éternité peut-être. Je n’en sais rien. Mais la salle commence à se remplir. Un brouhaha ininterrompu flotte dans la pièce. Des cliquetis de couverts, la machine à café qui vrombit, des assiettes qui s’entrechoquent, le tiroir-caisse que l’on referme, une voix d’enfant, aiguë mais floue, une Anglaise qui hèle un serveur, des rires, des bruits indistincts. Les serveurs s’embarquent alors dans un ballet incessant autour des tables, autour de moi. Mais sans jamais me bousculer. Je sais que je les gêne, plantée ainsi dans l’embrasure de la porte. Mais je reste là. Sidérée. Et j’attends. Qu’elle revienne. Que je sache. Et si c’était elle ?

Page 89

Je ne me souviens de rien. Je ne me souviens ni d’elle ni de nous. Les seuls souvenirs que j’ai sont ceux que je me suis construits avec les mots de Tante Claude. Des mots imposés par Tante Claude. Des mots qui m’ont amputée de ma véritable histoire. Des mots disparates. Des mots bruyants. Des mots qui me cognent, qui m’agressent. Des mots. Simplement des mots.
Anna n’est plus qu’un mot.

Collection Lignes d'horizon
Type Livre broché
Année de parution 2021
Nombre de pages 224
Distributeur Sodis
Poids 328 g
Dimensions 21 x 14.8 cm
Logo Editions de la Châtaigneraie MF
26 rue de la Coste 15000 Aurillac (33) 06.83.26.27.10 editionschataigneraie@gmail.com
Réseaux sociaux