Bannière avec vue sur Pampelune

Assises internationales de l’édition indépendante

Du 23 au 26 novembre avaient lieu à Pampelune (Navarre, Espagne) les Assises internationales de l’édition indépendante. Ces rencontres, organisées tous les 4 à 8 ans, permettent de dessiner un panorama de l’édition indépendante à l’échelle mondiale. La dernière édition avait eu lieu au Cap, en 2014 (Afrique du Sud).

L’Alliance internationale des éditeurs indépendants (www.alliance-editeurs.org/), fondée en 2002, est à l’origine de ces rencontres qui rassemblent une centaine de maisons d’édition indépendantes, venues du monde entier. L’Alliance fête ses 20 ans cette année, et représente aujourd’hui un réseau important : 750 maisons d’édition réparties sur 55 pays.

Pendant 4 jours, les Assises réunissent des éditeurs et des éditrices, des professionnels du livre et des universitaires, lors de tables rondes, de débats et d’ateliers, pour échanger sur les différentes pratiques éditoriales de chacune et de chacun, pratiques bien souvent impactées, voire entravées, par les conditions économiques, sociales ou politiques de sa région d’origine.

Pour cette édition 2021, et afin de s’adapter au contexte sanitaire, les Assises ont mis en place, pour chaque temps de rencontre ou de débat, un format physique (à Pampelune donc) et un format virtuel. C’est grâce à ce dernier que j’ai pu moi-même suivre les débats, particulièrement riches et intenses.

2021 :  Célébrer / REpenser

Pour cette édition 2021, le thème des Assises était :

« Célébrer la bibliodiversité et le travail des maisons d’édition indépendantes ; REpenser les pratiques solidaires que nous construisons avec patience et détermination, mais aussi les relations aux autres professionnel.le.s du livre, les relations aux lectrices et lecteurs. » (source : alliance-editeurs.org).

Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur ces Assises, leur déroulement, leur programme, leurs objectifs… vous pouvez consulter le programme ici.

Il serait bien entendu beaucoup trop long de résumer dans cet article tous les débats de cette semaine ! Afin de vous donner un aperçu de l’essentiel, j’ai choisi de transcrire ci-dessous la Déclaration finale, élaborée par l’équipe de travail interne de l’Alliance ce vendredi 26 novembre au matin, et proclamée aux alentours de 12 h 50 ce même jour, lors de la séance de clôture, intitulée “REpenser… le livre “d’après” !”

Affiche Assises Pampelune 2021

Déclaration de Pampelune

Pour une édition indépendante, décoloniale, féministe, écologique, sociale et solidaire

Réunis dans la ville de Pampelune entre le 23 et le 26 novembre 2021 lors des Assises internationales de l’édition indépendante, organisées avec la collaboration d’EDITARGI, association des éditeurs indépendants de Navarre, 

nous, éditrices et éditeurs de l’Alliance internationale des éditeurs indépendants, réaffirmons notre engagement pour :

  • le caractère culturel, social et politique du livre et de la lecture ;
  • la démocratisation du livre dans nos sociétés ;
  • la lecture comme pratique libératrice qui forme des citoyens critiques, prenant part d’une façon active et consciente dans la communauté dont ils font partie

L’édition indépendante a connu ces dernières années un essor important. Si elle témoigne de la diversité culturelle qui fait la richesse du monde du livre, nous exprimons également une préoccupation quant au fait que le concept même d’édition indépendante se dilue.

Par ailleurs, le monde du livre est sujet aujourd’hui à une concentration continue et croissante. Il est traversé de profondes inégalités structurelles, et entretient la permanence d’hégémonies héritées du colonialisme.

Enfin, la prolifération de diverses formes de censure marginalise la diversité. 

Tout ceci est un frein à une participation équitable de la vie culturelle de nos sociétés.

C’est pourquoi, nous, éditrices et éditeurs, rappelons que l’édition indépendante a vocation à résister à la domination commerciale dans le monde du livre.

Nous nous engageons fermement à : 

  • œuvrer pour renforcer la signification culturelle, sociale et politique du livre en revendiquant notre dimension de laboratoire permanent, espace de réflexion, d’élaboration et de réaffirmation de la valeur du livre et de la culture dans nos sociétés ;

  • consolider la bibliodiversité dans une perspective féministe, écologique, sociale, décoloniale et solidaire, fondée sur la génération d’un nouveau monde commun ;

  • œuvrer pour une écologie décoloniale, socio et géo-politique du livre, en tenant compte des alter relations, des alter dépendances, des relations transversales et non verticales des acteurs des réseaux de circulation du livre ;

  • renforcer le caractère social et solidaire du travail sur le livre, considéré comme un bien commun, en garantissant :
    • un prix équitable pour les livres, aussi économique que possible compte tenu de l’écosystème du livre, rendant possible une édition durable ;
    • des revenus équitables pour les auteurs et éditeurs ;
    • la réduction des inégalités salariales des travailleurs de la maison d’édition.

  • rechercher et promouvoir des pratiques qui contribuent à la protection de l’environnement :
    • imprimer dans le pays où nous travaillons, lorsque les conditions le permettent ;
    • éviter l’utilisation de plastique lorsqu’il n’affecte pas fortement la durabilité du livre ;
    • faire des premiers tirages faibles et moyens, évitant la perte d’exemplaires et le surstockage.

  • renforcer la liberté d’expression dans le sens d’une expression équitable en luttant contre toutes les formes de censures, politiques, religieuses, morales, sexuelles, de genre et du marché :
    • en dénonçant la concentration et le contrôle de la parole dans les médias qui, dans la pratique, limitent la liberté d’expression ;
    • en nous opposant fermement aux discours de stigmatisation et de déshumanisation des autres.
    • renforcer l’Alliance internationale des éditeurs indépendants comme porteur de notre pluralité, comme animateur de notre réseau de solidarité et comme garant de nos engagements communs ;

Pour une édition indépendante engagée envers notre communauté, l’humanité et l’environnement.

En conclusion…

Vaste programme, ambitieux programme, mais nécessaire et indispensable à mettre en œuvre si nous voulons une édition véritablement indépendante, garante de la diversité de cultures, de la pluralité de paroles, une édition indépendante vertueuse et respectueuse du monde dans lequel nous vivons, que ce soit sous l’aspect humain, sociétal ou environnemental.

Encore une fois, il nous faut retrousser nos manches !

Gérante des Éditions de la Châtaigneraie

Logo Editions de la Châtaigneraie MF
26 rue de la Coste 15000 Aurillac (33) 06.83.26.27.10 editionschataigneraie@gmail.com
Réseaux sociaux